Bienvenue au Portail de la science du CERN

Pour notre nouvel article de la série intitulée « Mener un projet » (Project Leadership series), nous rencontrons Patrick Geeraert, responsable du projet Portail de la science du CERN. À travers cette série, nous avons pour objectif de vous faire découvrir les différents projets soutenus par la Fondation CERN & Société en vous présentant le point de vue des responsables de ces projets. Le Portail de la science du CERN est le nouveau centre emblématique pour l'éducation et la communication grand public, qui s'élèvera à proximité du Globe de la science et de l'innovation à Genève, en Suisse.

Qu'est-ce que le Portail de la science du CERN ?

Le Portail de la science du CERN est littéralement une porte d'accès au CERN pour les écoles, les familles et le grand public. Axé sur un public plus jeune, ce centre de visite et d'éducation vise à encourager les générations futures à entreprendre des études et une carrière en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM). Avec le Portail de la science, nous avons pour objectif d'expliquer au grand public ce qu'est la recherche fondamentale et ce que nous faisons ici, au CERN.

Tubes
L'un des tubes du Portail de la science du CERN

Faut-il s'attendre à un musée des sciences, à un laboratoire scientifique ou à quelque chose de totalement différent ?

Ce n'est ni un musée des sciences ni un laboratoire scientifique, mais les deux à la fois et plus encore. Le centre abritera un grand amphithéâtre de 900 places, qui nous permettra d'organiser des conférences, des colloques et des événements pour le personnel du CERN et le grand public, des laboratoires inspirés du S’Cool LAB du CERN, qui seront mis à la disposition des écoles pour y organiser des ateliers, ainsi que trois expositions. L'une d'entre elle, intitulée « Découvrez le CERN », sera axée sur les activités du CERN : les accélérateurs, les détecteurs pour la recherche, l'informatique, etc. Une autre, consacrée à l'Univers, fera remonter le temps aux visiteurs jusqu'au Big Bang pour ensuite les projeter dans le futur, par le biais d’œuvres d'art qui les inciteront à s'interroger sur le futur de l'Univers. La dernière exposition sera axée sur le monde quantique.

Quels avantages le Portail de la science offrira-t-il au CERN et aux visiteurs ?

L'accès au Portail de la science sera gratuit pour tous. Pour le CERN, le grand amphithéâtre polyvalent, divisible en trois salles plus petites, sera un atout majeur. C'est là que seront organisés les événements importants, tels que la Semaine ATLAS. De plus, le Portail de la science disposera de son propre restaurant, qui sera ouvert aux visiteurs, soulageant ainsi les autres restaurants et cafétérias très fréquentés du CERN. Mais il servira surtout à encourager les prochaines générations de scientifiques à poursuivre la mission du CERN en recherche fondamentale.

Quant aux visiteurs, nous recevons chaque année beaucoup plus de demandes de visites guidées que nous ne pouvons en offrir - quelque 300 000 demandes alors qu'aujourd'hui nous ne pouvons en satisfaire que 150 000 environ. Avec le Portail de la science, deux fois plus d'écoles pourront venir visiter le CERN ; ce sera également un lieu très agréable où les familles pourront passer le week-end et visiter les expositions.

En quoi une visite au Portail de la science sera-t-elle différente de celles que le CERN reçoit habituellement chaque année ?

Avec le Portail de la science, nous serons en mesure d'offrir des programmes éducatifs à de très jeunes enfants, dès l'âge de 5-6 ans. D'après certaines études, les enfants, en particulier les filles, choisissent leur parcours scolaire vers 11-12 ans. Par conséquent, si nous voulons susciter leur intérêt et leur amour pour la science de manière significative, nous devons les encourager dès leur plus jeune âge. Pour ce faire, nous envisageons d'organiser des événements, des expositions et des ateliers au cours desquels les enfants pourront jouer avec des robots, apprendre la programmation et faire leurs premiers pas en science et en technologie.

Nous souhaitons créer un impact dans la zone et la communauté locales en proposant aux écoles primaires de la région des activités dans des laboratoires mis à leur disposition, et en invitant les parents à se joindre à ces activités pendant le week-end.

ELISA
ELISA (Experimental LINAC for Surface Analysis)

Pouvez-vous nous parler d'une installation ou d'une idée de projet qui vous enthousiasme tout particulièrement ?

Travailler avec le cabinet d'architecture Renzo Piano Building Workshop, en association avec Brodbeck-Roulet architectes associés a été une expérience formidable. Renzo Piano est un architecte de renommée internationale, et le design du Portail de la science, qui est véritablement exceptionnel, marquera la région de façon significative. L'une de ses toutes premières idées a été de créer un lien entre la nature et la science. C'est la raison pour laquelle nous allons créer un campus avec plus de 400 arbres, dans lequel seront intégrés le Globe de la science et de l’innovation et IdeaSquare. Nous produirons aussi notre propre électricité grâce aux panneaux solaires fixés sur les toits des trois pavillons.

De quelle façon les Cernois participeront-ils au Portail de la science ?

Nombre d'expériences et d'expositions du Portail de la science seront élaborées en collaboration avec les physiciens, les ingénieurs et les techniciens du CERN. ELISA (Experimental LINAC for Surface Analysis), un mini accélérateur de protons en cours de construction au CERN, sera installé dans l'un des tubes. Les visiteurs pourront ainsi voir le faisceau de l'accélérateur de leurs propres yeux, l'utiliser pour mener des expériences, découvrir comment utiliser les aimants pour le guider, modifier les couleurs, et comprendre aussi la fonction de l'accélérateur. Avec cet accélérateur, il est également possible d'identifier les matériaux placés sur le trajet du faisceau, ce qui sera très utile pour l'archéologie ou les musées d'art par exemple. Et tout cela sera à la disposition du public !

Les membres du personnel du CERN s'approprieront de ce nouvel espace en donnant bénévolement de leur temps comme guides, et en animant des ateliers et des expériences. Ils participeront aussi aux différentes présentations et conférences qui seront organisées. Tout cela est vraiment réjouissant !

Quel est le calendrier prévu pour le Portail de la science du CERN ?

Sa construction a déjà commencé avec les travaux de terrassement pour les deux pavillons à proximité du site de Meyrin du CERN. Une petite cérémonie est prévue le 18 juin pour la pose de la première pierre, sous réserve de restrictions liées à la pandémie. La construction devrait s'achever à la fin 2022, et le centre devrait s’ouvrir au public au début de l'année 2023.

PG
Patrick Geeraert, responsable de projet, Portail de la science du CERN

En termes de recherche de financements, le projet a t-il atteint ses objectifs ?

Le coût total du projet est estimé à 87 millions de francs suisses. Nous avons déjà récolté des dons pour un montant de 77 millions avec l'aide de la Fondation CERN & Société. Nous sommes à la recherche d'autres partenaires pour pouvoir mettre fin à la campagne de collecte de fonds. En ce qui concerne les activités, une moitié du budget sera couvert par le CERN et l'autre moitié par les revenus générés par le Portail de la science proprement dit, par le parking par exemple, la boutique, le loyer du restaurant ou la location de l'amphithéâtre, ainsi que par des dons. Cela nous permettra de garder l'accès au Portail de la science gratuit pour tous.

Parlez-nous de vous et de votre rôle en tant que responsable de projet.

Je travaille au CERN depuis 1985. J'ai commencé dans l'administration : achats, budgets et planification financière. Puis j'ai été nommé chef du Département des finances, achats et logistique pendant la construction du LHC. Une fois la construction du LHC terminée, j'ai été contacté par l'ESO (Organisation européenne pour des recherches astronomiques dans l'hémisphère austral), où j'ai été détaché pour un mandat d'une année en tant que directeur de l'administration. Pendant ce mandat, qui a finalement duré neuf ans, nous avons aussi construit le Planétarium Supernova de l'ESO et son centre de visite. Une fois ce projet achevé, Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN, m'a demandé de faire quelque chose de similaire ici au CERN ; c'est ainsi que le projet du Portail de la science est né !

Quant à mon rôle, je participe à tout ce qui a trait au projet du Portail de la science du CERN. J'ai commencé par une page blanche, et avec l'aide de mes collègues, je suis passé du concept initial à la collecte de fonds, à la construction, et maintenant au fonctionnement du centre. Le chemin a été long, mais je suis heureux et impatient de voir se réaliser le Portail de la science du CERN.