La science ouverte au service de la lutte contre la pandémie de COVID-19

home.cern,Computers and Control Rooms

Zenodo et OpenAIRE répondent à l'appel lancé par la Commission européenne avec ce qu'ils font de mieux : préserver et partager l’ensemble des données, des logiciels, des prétirages, et tout autre objet de recherche en rapport avec la maladie COVID-19 (Image: CERN)

Le CERN et la Fondation CERN & Société investitent depuis longtemps, avec un cofinancement de la Commission européenne, dans Zenodo, un système ouvert d’archivage et de partage de données, de logiciels et d'autres artefacts de recherche. Conçu pour être utilisé au-delà de la communauté de la physique des hautes énergies, Zenodo s’inscrit dans une tradition et un savoir-faire établis de longue date au CERN, qui consiste à partager et à préserver la connaissance scientifique pour le bien commun. La plateforme Zenodo est hébergée au CERN, et offre à la communauté scientifique tout entière la possibilité de stocker ses données dans un environnement non commercial et de les rendre accessibles à la société gratuitement.

La pandémie de COVID-19 demande un effort de collaboration exceptionnel de la part de la communauté scientifique et exige le partage rapide des résultats entre disciplines et au-delà des frontières ; il est donc plus que jamais essentiel d'adopter une approche de science ouverte, de même que les outils permettant de la réaliser.

Ainsi Zenodo, en collaboration avec OpenAIRE (Open Access Infrastructure for Research in Europe), l'infrastructure en libre accès pour la recherche en Europe, a répondu à l'appel de la Commission européenne pour mettre sur pied une action synchronisée et une collaboration entre les grands projets du Nuage européen pour la science ouverte (EOSC) afin de soutenir les efforts des scientifiques du monde entier, qui travaillent sans relâche pour mettre fin à la pandémie.

Zenodo et OpenAIRE répondent à l'appel à l'action avec ce qu'ils font de mieux : préserver et partager l’ensemble des données, des logiciels, des prétirages, et tout autre objet de recherche en rapport avec la maladie COVID-19, afin d'aider la communauté scientifique à trouver une solution innovante à ce fléau qui touche le monde entier.